1 2 3

Banques et climat

Accueil > Les banques un secteur engagé et mobilisé > À l'échelle internationale

À l'échelle internationale

1DES BANQUES IMPLIQUÉES EN FAVEUR DU CLIMAT

Présentes et actives sur l'ensemble de la planète, les banques françaises accompagnent leurs clients vers l'économie verte, en veillant à limiter leurs impacts climatiques et à participer au financement de l'économie mondiale de façon responsable.

Ayant intégré les enjeux du changement climatique, elles ont adopté au niveau global des politiques sectorielles exigeantes, notamment pour les activités de financement, d'investissement et de placement liées au secteur de l'énergie.
Elles sont mobilisées sur les deux piliers de la déclinaison financière de la lutte contre le changement climatique : Aujourd'hui elles comptent parmi les plus actives au monde dans la réalisation de projets d'infrastructure favorisant la réduction des émissions carbone. En vertu de leur  "Contribution pour la lutte contre le changement climatique" , publiée en novembre 2015, les fédérations et associations bancaires membres de l’UBF (dont la FBF) :
  • déclinent le thème de la finance climat au sein de la stratégie économique pour la Francophonie,
  • favorisent les investissements et les financements vers des solutions et des technologies bas-carbone,
  • intensifient les collaborations avec les entreprises pour réduire la menace et les effets du changement climatique,
  • intensifient les collaborations avec les pouvoirs publics et les régulateurs pour créer un cadre favorable à la lutte contre le changement climatique,
  • contribuent activement à l’éducation financière pour le climat.
En vertu de leur « Contribution pour la lutte contre le changement climatique », publiée en novembre 2015, les fédérations et associations bancaires membres de l’UBF (dont la FBF) :
  • favorisent les investissements et les financements vers des solutions et des technologies bas-carbone ;
  • intensifient les collaborations avec les entreprises pour réduire la menace et les effets du changement climatique ;
  • intensifient les collaborations avec les pouvoirs publics et les régulateurs pour créer un cadre favorable à la lutte contre le changement climatique ;
  • contribuent activement à l’éducation financière pour le climat.

2UNE PARTICIPATION À DES INITIATIVES INTERNATIONALES

Les plupart des grands établissements bancaires français ont souscrit à des initiatives internationales.

UNEP Finance Initiative

Ce partenariat repose sur un travail collaboratif entre le secteur financier et le Programme pour l'Environnement des Nations Unies pour comprendre l'impact des problématiques environnementales et sociales sur la performance financière.

Equator Principles

Ce cadre référentiel vise à identifier, évaluer et gérer les risques environnementaux et sociaux pour les opérations de financement de projet. Les institutions financières appliquant ce cadre s'engagent à ne participer qu'à des projets répondant à ses 10 principes.

United Nations Global Compact

En participant à cette initiative, les entreprises s'engagent à mettre en œuvre ses 10 principes dans les domaines des droits de l'Homme, des normes internationales du travail, de l'environnement et de la lutte contre la corruption, et communiquer sur les progrès réalisés.

3 banques françaises dans l'indice Euronext Vigeo World 120 des 120 entreprises cotées en Bourse les plus avancées au niveau mondial en matière de responsabilité sociale
3 banques françaises dans l'indice Euronext Vigeo Eiris Europe 120

3 PARTENAIRES DE LA COP 21

Le secteur bancaire français a été partenaire de la COP 21 à Paris en 2015 (21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques).

Cet événement majeur a abouti à un accord universel dont l’objectif principal est de maintenir l’augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius et de mener des efforts encore plus poussés pour limiter l’augmentation de la température à 1,5 degré Celsius au-dessus des niveaux pré-industriels. En outre, l'accord vise à renforcer la capacité à faire face aux impacts du changement climatique.
A cet effet, l‘accord traite, de façon équilibrée, de l'atténuation (efforts de baisse des émissions de gaz à effet de serre permettant de contenir le réchauffement global à 2°C) et de l'adaptation des sociétés aux dérèglements climatiques déjà existants.

Deux axes sur lesquelles le secteur bancaire a déjà engagé des actions concrètes.
Les banques françaises, par la voix de la FBF, sont signataires de la Déclaration des acteurs de la Place de Paris sur le changement climatique, aux côtés de 6 autres fédérations professionnelles, témoin de la volonté du secteur de poursuivre son engagement de long terme dans la lutte contre le changement climatique.
Haut de page